On en parle sur le Web - L’héritage de Mai 68

“ Un livre qui raconte ce qu’il s’est passé en mai 68, au delà des mythes, c’est ce que souhaitait François Gèze, directeur des Editions la Découverte, en demandant à Michelle Zancarini-Fournelle et à Philippe Artières de co-dirigé un ouvrage sur Mai 68. Pour cela, il a réuni deux historiens de générations différentes. L’historienne Michelle Zancarini-Fournelle avait vingt ans en Mai 68 et était étudiante en histoire. Elle a donc été témoin de ce qu’il s’est passé. Philippe Artières, lui, est né le 16 juin 1968, date de l’évacuation de la Sorbonne. ” Ana Jozeb

L’héritage de Mai 68 -

Rencontres en librairie

Vous pouvez rencontrer et débattre avec les auteurs de 68 une histoire collective. Pour cela, il suffit qu’ils soient invités dans une librairie proche de chez vous.

Voici le programme des rencontres en librairie :
* mardi 25 mars - 19h - Librairie Passages - Lyon

* mercredi 9 avril - 18h30 - Librairie Géronimo - Metz

* jeudi 10 avril - 18h30 - Librairie L’autre rive - Nancy

* mercredi 23 avril - 18h - Librairie Ombres blanches - Toulouse

* mardi 29 avril - 17h30 - Fnac - Nantes

Retrouvez le détail de ces informations sur le site des Éditions La Découverte.

On en parle dans la presse - Télérama

“ Mai 68 m’a donné envie d’être historien, de même que la Commune a suscité beaucoup de vocations. L’histoire que je pratique, toutes les méthodes historiques actuelles sont issues de cette époque. Mais les historiens qui ont vécu 68 répugnent à s’en faire une spécialité parce qu’ils craignent de faire une histoire d’ancien combattant. J’ai été élève de Michelle Perrot, à qui l’on doit les premiers travaux sur 68 [sur les ouvriers et sur la Sorbonne, NDLR] ; elle ne m’en a jamais parlé. ” Philippe Artières

- Télérama (01-07/02/08)  -